-->

samedi 3 septembre 2011

le facteur comme facteur de mon moral

Je trouve ça plutôt sympa d'aller tous les jours relever le courrier dans ma boîte aux lettres. C'est un peu comme une pochette surprise. On se demande toujours "qui aura pensé à moi aujourd'hui ?". Bien souvent ce sont les impôts, la banque ou autres Leclerc et 3 Suisses mais bon, les bonnes nouvelles, ça arrive aussi. 

Aujourd'hui, 3 plis dans ma boîte. Le premier, un magazine de déco que je reçois gratuit depuis 1 an sans m'y être abonnée. J'ai déjà demandé autour de moi : personne ne m'y a abonné "à l'insu de mon plein gré". D'autant plus que je le reçois toujours au nom de l'entreprise que j'avais créé puis fermé… Faudra un jour que je les appelle pour savoir qui a décidé chez eux de me faire ce gentil cadeau. Que je puisse au moins le/la remercier. 

La 2e missive était une lettre de la Régie municipale des eaux. Je ne pense pas à eux tous les jours. J'espérais donc qu'eux non plus et je caressais même l'espoir insensé qu'ils aient pu totalement m'oublier. Ben non. Ils se sont ainsi rappelé un courrier qu'ils m'avaient fait datant de 2007, soit la date de dépôt du permis de construire pour l'agrandissement de ma maison. Courrier dans lequel il m'apprenait qu'au titre de l'agrandissement, j'aurai plus de 600 € à leur verser une fois les travaux achevés (encore une taxe stupide). Bien sûr que j'avais budgété la somme mais vraiment j'espérais qu'ils m'auraient oublier. Ben non. Oui je sais, je suis d'une naïveté désespérante parfois.


La 3e lettre provenait de ma banque. Un courrier du service des prêts m'indiquant quelle somme je leur devrais si je remboursais mon prêt de façon anticipée avant le 6 novembre 2011 (l'échéance du prêt est au 7 de chaque mois). Or, le notaire m'avait déjà réclamé ce courrier mais pour la somme que je leur devrais au 6 octobre 2011.

Sachant que j'ai deux prêts à rembourser (un pour l'acquisition, l'autre pour les travaux) et sachant que chaque lettre de ce type m'est facturée 25 euros, ça fait 4 lettres reçues donc 100 euros de payé pour (j'en conclue logiquement) apprendre que le notaire ne compte finalement pas faire signer la vente définitive de ma maison avant octobre.



La vente serait donc retardée et je n'en aurais pas été informée… Il y a encore deux semaines, l'info c'était "signature aux alentours du 20 septembre". Visiblement, on est passé à début octobre. Je pleure tout de suite ou j'attends confirmation de l'info de vive voix par le notaire mardi ?

En plus la banque s'est plantée : ils ont omis (tiens, tiens, c'est bizarre) que je n'ai pas de pénalités pour remboursement anticipé à payer sur l'un de mes prêts. Ils ont intérêt à la refaire fissa et correcte leur lettre. Je ne suis pas d'humeur…

5 commentaires:

  1. Non tu attends Mardi pour pleurer. Vu qu'ils se sont plantés sur le paiement de pénalité, ils se sont peut-être plantés sur la date également.

    RépondreSupprimer
  2. Non, non tu attends vraiment Mardi et puis d'abord rien ne te dis que tu vas pleurer...

    Que veux-tu, il faut t'y (nous) faire c'est ainsi il faut bien en prendre où ils ont décidé qu'il y en avait...

    C'est un peu tordu là, mais bon j'espère que tu m'auras compris hi hi hi!!

    A mardi, alors ;)

    RépondreSupprimer
  3. Je veux ta boîte aux lettres. Elle est trop belle :)

    RépondreSupprimer
  4. Vous allez rire : j'ai même pas réussi à pleurer !!! Je vous jure ! Je voulais, ça m'aurait soulagé mais non, c'est resté bloqué en dedans.

    De toute façon, que puis-je y faire ? Rien ! Et c'est bien ça qui me fout hors de moi. Mon destin est entre les mains d'un assureur (pour le prêt immo de mes acquéreurs). Pas très rassurant, hein ?

    @ Nancy : oui je la trouve super mimi aussi ;)

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.